Cinéma Culture

Les suffragettes

C’est assez difficile de reprendre l’écriture d’un blog lorsque l’on a jeté l’éponge depuis quelques mois.

Je vais toutefois essayer de relever l’exercice en vous parlant du dernier film qui réunit Carey Mulligan, Helena Bonham Carter et Meryl Streep.

Commençons d’abord par Meryl Streep, dont je ne comprends pas la présence au milieu de l’affiche. Certes, son accent n’est pas indécent mais elle n’apparaît que deux trois fois dans le film pour nous jouer une pseudo diva féministe, et franchement…. je n’ai pas compris l’intérêt.

559396.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Carey Mulligan et Helena Bonham Carter cherchent aussi….

Heureusement, Carey Mulligan et Helena Bonham Carter tiennent le film jusqu’au bout !  Elles m’ont transporté dans l’univers de ces suffragettes, l’une pharmacienne, l’autre blanchisseuse.

J’ai beaucoup aimé le fait que ce film ne nous épargne pas les conditions de vie des ouvriers à cette époque, ni les périodes de détention qu’elles ont dû vivre pour obtenir le droit de vote. On assiste à la transformation de ces femmes aux vies si tranquilles jusqu’à l’enfer qu’elles vont traverser. (On a même parfois envie d’en gifler certains face à l’abrutissement de leurs propos.)

039898.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Helena Bonham Carter en tant que suffragette

440839.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Carey Mulligam est Maud Watts, blanchisseuse depuis ses 7 ans

478350.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Maud se fera arrêté plusieurs semaines à cause de son militantisme

170544.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ne pouvant faire usage de la force, les suffragettes décidèrent d’entamer une grève de la faim

D’un point de vue historique, je n’ai pas noté de trop grandes disparités entre les faits et cette adaptation. Au contraire, j’ai trouvé ça vraiment intéressant de mettre en avant le parcours d’une mère issue des quartiers ouvriers . On se souvient de Sybill Crawley dans Downton Abbey, mais je n’ai pas souvenir d’avoir vu des films s’intéresser au parcours des ouvrières ?

097925.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Maud et son fils

Pour résumer, le film était assez fidèle aux événements et la séance m’a parue courte. J’aurais bien voulu suivre leurs parcours une ou deux heures de plus !

Et contrairement aux dernières daubes que je me suis tapée au cinéma (dont Ange et Gabrielle), je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! Le dernier film que j’avais autant apprécié était L’odeur de la Mandarine.

Et vous, avez-vous ce film, qu’en avez-vous pensé ?

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Elanorlabelle
    20 décembre 2015 at 20 h 05 min

    J’ai bien aimé ce film également et je suis d’accord avec toi pour Meryl Streep. Je trouve ça absurde ces films qui « vendent » leur sujet sur des actrices/acteurs que l’on ne voit quasiment pas… Etrangement, ce que j’ai surtout retenu de ce film c’est la date du droit de vote pour la suisse… 1971!
    Quant à l’odeur de la mandarine, que j’ai loupé lors de sa diffusion ciné, tu confirmes mon envie de le voir!

    • Reply
      Elynor
      21 décembre 2015 at 12 h 37 min

      Oui moi aussi ça m’a beaucoup étonné ! La Suisse reste donc un pays très conservateur au final.
      L’odeur de la mandarine est juste magnifique. En plus on est allé à la séance de 22h et on était deux dans la salle avec mon amie 😉

  • Reply
    Maureen
    5 septembre 2016 at 8 h 26 min

    Merci pour cet article ! 😉 J’ai beaucoup aimé ce film, et comme toi, j’aurais aimé en savoir plus sur la suite des évènements… J’aime bien Helena Bonham Carter dans ce film, ça lui change des rôles « fantastiques ». Quand on regarde ce film, on se rend vraiment compte de la chance qu’on d’avoir eu des femmes qui se sont battues pour nos droits, et qu’il reste encore beaucoup à faire même aujourd’hui !

    • Reply
      Elynor
      5 septembre 2016 at 9 h 42 min

      Oui les rôles historiques lui vont à merveilles 🙂

    Leave a Reply